vendredi 11 mai 2012

Un jardin extraordinaire

Auteur : Sophie Bassignac
Editions : JC Lattès
Collection : -
Parution : 7 mars 2012
Pages : 250

Maud et l'homme échangèrent alors un vrai regard. Ils se découvrirent mutuellement beaux et se sourirent, jumeaux intouchables qui toisent d'en haut le temps et le hasard. Elle portait une robe légère à manches ballon parsemée de roses hypnotiques. L'homme se dit qu'on devait souvent se moquer de cette femme exagérée et son coeur se serra.

En voyage au bout du monde ou au volant de sa voiture, Maud Ritter sème le désordre partout où elle passe. Rie ne résiste à la tyrannie de son énergie. Mais il suffit d'une rencontre dans un train avec Fox, grand maigre aux allures d'évêque, pour réveiller chez elle les feux éteints de la séduction.


Mon avis

Ce titre a obtenu trois étoiles dans le magazine Lire, dans le numéro du mois d’avril. Trois étoiles et un partenariat plus tard, je me retrouve avec l’écriture de Bassignac entre les pattes, après 250 pages on en ressort comme après une soirée ou la musique est trop forte, ou les gens ont trop bu (nous aussi éventuellement) et le lendemain tout est un peu vague. On sait qu’on a passé une bonne soirée, mais certaine choses nous échappent.
Ce livre nous vend quelque chose avec sa quatrième, et son contenu est tout autre. Gloups. Moyen du coup. On pourrait croire qu’on va embarquer avec Maud dans ses escapades, mais on a loupé le train, et on l’a retrouve à son arrivé chez elle, on l’attend sur le quai de la gare. Elle nous raconte vaguement ce qui lui est arrivée, mais elle s’embrouille, s’arrête et reprend autre chose. Forcément l’écriture est criante de vérité ! Elle donne l’impression que Maud est notre vieille tante qui s’oublie des fois, mais envers qui on ne s’énerve même plus, car c’est une question d’habitude. L’auteur nous invite dans cette famille et on se retrouve dans cette ambiance brouillonne qui existe dans chaque famille.
Si l’auteur était l’un des personnages, elle était sans contexte Maud Ritter. Cette bonne Maud, qui a une imagination folle pour son jardin bizarre et spéciale. Elle se sait critiquée et jugée, mais elle en profite, elle en jouit presque je pense. Pourtant on s’attend à plus. Maud nous est décrite comme quelqu’un qui ne peut s’empêcher de s’attirer des ennuis, des ennuis avec qui elle entretient une relation quasi amoureuse. Oui. Mais non. Avec le mot ennuis, on s’attend à des choses énormes ! Mais ces situations sont presque banales. Quant à son mari, Hubertus, c’est une vraie coquille vide, qui s’est construit un mur autour de lui, pour que les fantaisies de sa femme ne le touchent plus. Bruno leur fils est censé être un ado, et pourtant il réagit et pense comme un adulte, mais un adulte déjà fatigué et lassé de la vie.
Les pensées des personnages s’envolent parfois un peu trop. Partent vers d’autres horizons et nous perdent en route, sans qu’on sache trop comment revenir dans les instants présents. Et pourtant, ces gens sont attachants, ils sont bourrés de défauts, et du coup ils sont réalistes, ils nous paraissent vrais et abordables.
Bien que certains aspects dérangent et mettent mal à l’aise, on se retrouve dans les différents caractères. Donc merci à Histoire de Roman pour ce partenariat, car même si c’est une lecture qui ne restera pas gravée dans ma mémoire, je l’ai apprécié. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...