lundi 6 mai 2013

Les mannequins ne sont pas des filles modèles

Auteur : Olivier Gay
Editeurs : Du Masque
Collection : Grands formats
Parution : 30 janvier 2013
Pages : 348
EAN-13 : 9782702438459

Fitz, Deborah et Moussah forment un inséparable trio de noctambules parisiens. Et voilà Moussah en couple et amoureux. D'un mannequin, pour couronner le tout. Mais la superbe Cerise disparaît du jour au lendemain, à l'aube d'un concours qui aurait pu changer sa vie. A-t-elle décidé de tout plaquer sur un coup de tête ?

À la demande de Moussah, Fitz enfile le manteau d'enquêteur qui lui va si mal. Bien sûr ; les autres participants ont tout intérêt à éliminer Cerise, grande favorite de la compétition. Mais est-il possible que ces créateurs se transforment en criminelles pour parvenir à leurs fins ? Fitz a pourtant toujours eu un faible pour les filles modèles...

Une nouvelle enquête de Fitz au coeur de la nuit parisienne et du monde frivole des mannequins. Un réjouissant cocktail de polar et d'autodérision.


Mon avis


Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, soit le premier livre des aventures de Fitz imaginé par le talentueux Olivier Gay, m’avait séduite, j’avais adoré. Que ce soit l’écriture de l’auteur ou l’intrigue policière, ou finalement la police n’est pas vraiment présente. Car Fitz est un snobinard qui s’est inventé enquêteur pour des raisons pas vraiment concrètes.

Je n’ai pu qu’adhérer à cette suite ! Tout d’abord grâce à la plume d’Olivier, qui me fait rire dans les situations les plus dramatiques de ses personnages. Ce que j’aime tout particulièrement c’est que le personnage de Fitz bien que d’un autre milieu nous semble finalement très proche et accessible. Dans certains livres les auteurs font référence à des musiques, des séries, des films inconnus au bataillon, dont personne n’a entendu parler, mais eux si. Tant mieux pour eux, on découvre peut être quelque chose, mais personnellement je ne prends jamais la peine d’aller rechercher des informations supplémentaires sur ces références. Tandis qu’ici le personnage s’intéresse et ne connait que trop bien des choses d’actualité, tellement médiatiser que n’import qui peut les reconnaître. On a donc droit à du Glee, Lady Gaga et Rhianna rythme les soirées, et Fitz est un accro aux jeux vidéos tel que World of Warcraft et Diablo III (j’admets que vivre avec un Geek peut aider à connaître ces deux derniers, mais WOW est un peu connu de tous). J’ai trouvé que ce genre de petits détails permettait d’avoir un personnage plus réel.

En effet niveau personnage on a de nouveau droit à une belle brochette de phénomène. Les mannequins peuvent peut être souvent paraître comme étant des êtres sans cervelles et superficielles, la plupart que l’on rencontre dans ce roman sont plutôt malignes et sans pitié. On le retrouve assez dans ces documentaire de société qui passe le dimanche soir – histoire d’être en positive attitude pour le début de la semaine (ironie) – ce monde de la beauté et de la minceur ne prend pas de pincette avec ses adeptes. Fitz va certainement devenir de livre en livre un de mes personnages coup de cœur. Le parfait antihéros qui adore se regarder et sait avoir une gueule d’ange, ne peut s’empêcher de se faire embarquer dans des situations toutes plus rocambolesque les unes que les autres. Accompagné de ses deux inséparables Moussah et Déborah qui sont encore à travailler selon moi. On découvre plus la personnalité et le personnage de Moussah dans ce livre ci, et j’attends un petit passage sous les projecteurs pour Deborah lors du prochain roman.

L’enquête est radicalement différente de la première. Au lieu des amas de chaire qui ne ressemble à plus rien d’humain, on se retrouve avec un kidnapping sur les bras, un Moussah ravagé car c’est sa petite amie mannequin qui a été enlevé, et forcément un Fitz qui se sent concerné. Moi qui frissonnais de dégout dans le premier, celui-ci est plus reposant du coup, mais le rythme en prend un coup, parler de crimes atroces et d’un kidnapping c’est par pareil, on s’en doute. Mais malgré ça, on reste accroché aux pages, pour connaître le fin mot de l’histoire. Et l’adrénaline ne fait que monter vers la fin. Un beau retournement de situation qui surprend tout le monde.

Encore une fois je suis restée bouche bée face à la fin et la résolution de l’enquête. 
Merci beaucoup à Olivier Gay et les éditions du Masque pour l'envoie. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...