samedi 2 août 2014

The Last Song

Auteur : Nicholas Sparks
Editeur : Sphere
Collection : -
Parution : 8 septembre 2008
Pages : 390
EAN-13 : 9780751543261

À l'âge de 17 ans, la vie de Veronica Miller, alias «Ronnie», est bouleversée par le divorce de ses parents et le départ soudain de son père, qui abandonne New York pour la Caroline du Nord. Elle lui en veut vraiment et refuse de le voir depuis la rupture... Jusqu'au jour où, trois ans plus tard, sa mère décide de l'envoyer passer un été avec lui, espérant une réconciliation.

Le père de Ronnie, ancien pianiste et professeur, mène une vie paisible en bord de mer où il se consacre à la confection d'une oeuvre d'art. Dès son arrivée, Ronnie se rebelle et menace de partir. Mais bientôt, elle fait la connaissance de Will, un jeune homme du village, qui va faire chavirer son coeur. Baissant sa garde, va-t-elle enfin réussir à s'ouvrir au bonheur ?


Mon avis


Il y a quelques années déjà, au tout début du blog (pour vous dire à quel point ça remonte), j’avais eu une mauvaise expérience avec Nicholas Sparks. Son livre A tout jamais était selon moi « too much » des personnages très caricaturés, qui du coup ne me paraissaient pas réalistes. Mais lors d’un tour à Emmaüs je tombe sur cette édition anglaise de La dernière chanson, un peu de lecture anglaise ne me ferrait pas de mal et comme le disait Fairy Neverland, pour bien commencer, ou recommencer à lire en anglais, le contemporain c’est idéal ! Ni une, ni deux, le voici dans ma PAL, et je ne voyais pas de lecture d’été plus parfaite.

Pour commencer, je dois dire que mon avis sur cet auteur change avec ce titre en VO. Peut être que précédemment c’était la traduction ? Qu’importe, le style ici m’a vraiment plu. Et si vous aimeriez vous lancer dans la lecture en anglais, je vous confirme que Nicholas Sparks est assez simple à comprendre. Pour ma part j’ai eu besoin des 100 premières pages pour me mettre dans le bain, et faire en sorte que mon cerveau re-comprenne la VO.
Une fois dans le roman, la plume coule toute seule. J’ai vraiment été happée dans l’histoire et finalement les 400 pages sont passées très vite.

On ne peut pas, ne pas s’attacher à Ronnie, le personnage centrale du livre. D’abord une ado rebelle, qui ne veut surtout pas passer l’été avec son père, on découvre son changement qui se fait petit à petit. Loin de la vie New Yorkaise, Ronnie prend le temps de se ressourcer, de se calmer et se recentrer. C’est une belle évolution que l’on peut voir à travers ce personnage. Elle a néanmoins un sacré caractère, et on peut vite comprendre pourquoi les gens peuvent la trouver exaspérante. N’ayant d’abord aucun amis ici elle traine jusqu’à pas d’heure avec une bande de salle gamins du coin. Ce qui va vite lui attirer des ennuis bien sur.
Mais heureusement il y a la rencontre de Will, qui va changer beaucoup de choses. D’abord complètement à l’opposer, Will n’en démord pas, il trouve Ronnie intéressante et différente des autres filles. Petit à petit, un rapprochement entre eu va se faire, et ce qui ne devait être un amour de vacances se transforme très vite en un amour beau et vrai.
Les deux personnages sont vraiment touchants. On découvre des facettes d’eux qu’on n’attendait pas du tout.

Steve, le père de Ronnie, est vraiment adorable. Il sait que sa fille lui en veut, que les heures et les heures passées à lui donner des leçons de piano, et le fait qu’il ait quitté la mère de ses enfants, l’a dégoute. Si elle avait le choix, elle n’entendrait plus parler lui. Mais Steve est si touchant, on sent qu’il veut tout faire pour que sa fille soit heureuse, il sacrifie beaucoup de choses cet été pour elle, et aimerait passer autant de temps avec elle, qu’il en passe avec Jonah, le petit frère.
Plus on avance dans l’histoire, et plus j’étais attendrit par ce papa qui n’a pas revu ses enfants depuis très longtemps. Son histoire personnelle ne peut que nous émouvoir.

Je me sentais si bien dans ce décor. J’ai d’ailleurs hâte de regarder le film, pour voir les images que j’avais en tête, pour de vrai. La maison de Steve me fait rêver. J’imagine ce genre de maison de plage, toute en bois, avec une décoration appropriée, bref le genre de maison dont je rêve. L’ambiance est là, la plage, l’aquarium, le volleyball, Nicholas Sparks a vraiment mit en avant une atmosphère de vacances que l’on ressent durant notre lecture.

Nous sommes dans un livre de Sparks, vous savez certainement du coup que la fin est toujours assez triste. Je m’y attendais, je savais qu’il allait se passer quelque chose, mais ne voyait clairement pas d’où ça allait venir, ni sur qui ça allait tomber. J’ai été du coup très surprise, et attristée.

Ce n’est pas un coup de cœur, mais l’histoire est magnifique, avec des personnages forts et attachants qu’on a envie de suivre. J’ai rit et pleuré, donc c’est gagné pour moi et ce livre. Une très belle découverte, et maintenant une séance DVD s’impose pour voir son adaptation.  

D'autres avis sur la fiche BBM
Logo Livraddict

3 commentaires:

  1. Je voulais le lire ce livre, et après avoi lu ta chronique, j'ai encore plus envie de le lire !

    RépondreSupprimer
  2. Le côté Miley Cyrus avec la promo du film (que je n'ais pas vu) ne m'avait pas donné envie de lire le livre..mais ton avis me donne envie de lui laisser une chance tout de même

    RépondreSupprimer
  3. Ce roman a vraiment l'air sympathique, à voir du coup ! ^^
    (pour la VO par contre hahahaa je ne pense pas tenter :p)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...