mardi 5 juin 2012

Je veux une deuxième vie

Auteur : Jean-Philippe Touzeau
Editions : 88Seeds
Collection : -
Parutions : 3 mars 2012
Pages : 49
Format : Kindle Amzon 


Qui ne rêverait de pouvoir recommencer sa vie ? C'est toujours aux portes de la mort qu'on pense vraiment à ce genre de choses et qu'on a les plus grands regrets sur notre passé. Qu'est-ce qu'on aimerait pouvoir revenir en arrière et tout refaire, en mieux. Mais voilà, il est trop tard... ou pas ?


Jean-Philippe Touzeau est un écrivain respecté dans la blogosphère francophone. Ses articles, aussi bien des essais que des œuvres de fiction, sont lus par des dizaines de milliers de lecteurs, l’un de ses textes ayant même été choisi comme sujet au bac de français.



Mon avis

Il y a de ça environ une semaine, l'auteur Jean-Philippe Touzeau m'a gentiment proposé de lire son livre et de le chroniquer ici. J'ai immédiatement accepté, et avec grand plaisir. C'est par hasard hier soir, alors que la télécommande de la télévision se mettait à chauffer entre mes mains tellement les programmes étaient inintéressants, que j'ai avalé les 50 pages de cette nouvelle. 

On reconnait rapidement que la personne narrant ce qui se passe autour d'elle est dans le coma, aux portes de la mort. Pour vous le dire tout de suite, je suis très mal à l'aise face au milieu hospitalier pour plusieurs raisons, ce qui a été un premier préjugé et un frein à ma lecture, mais heureusement que je ne m'y suis pas fié, je serais passé à côté de quelque chose
Malgré ses souffrances le narrateur ne souhaite pas en finir, se laisser définitivement aller, il se bat tout de même, pour éventuellement changer quelque chose. Mais que peut-on changé ? Une vie ? Ou deux ? Ou rien... Les instants de lucidités font place aux souvenirs, aux regrets et aux opportunités qu'il a eu. Les erreurs d'une vie sont infinies et à la fois minimes. Il faut reconnaître qu'une fois la chose faite, il est trop tard pour revenir en arrière, tant pis si des personnes sont blessées ou attristées par ces choix. Il est impossible dans la vie humaine de faire plaisir à tout le monde, de plaire et d'être parfait, on a tous des ennemies quelque part. Et tant mieux. Que ce serait morne et chiant si tout le monde nous aimait, ou serait les challenges

Et pourtant cet homme regrette. C'est peut être le point sur lequel j'ai envie de plus m'arrêter, de vraiment laisser sortir quelque chose, un avis (je suis là pour ça non?) très personnel face à ce genre de comportement. On n'est jamais personne pour donner des leçons, mais donner des avis est tout à fait dans nos cordes. Êtres au seuil de la mort, certains l'ont déjà vécu et en sont revenus, d'autres non, la plupart peut être même. Une mort rapide et brutale évite de se poser des questions, de regretter ou d'envier les personnes qui vont rester. Ici le personnage a tout le temps d'avoir des regrets, et pourtant qu'est-ce que cela va changer ? Soit il s'en sort, soit non. Se demander ce que l'on aurait pu faire dans tel instant ne sert à rien, vu qu'il est de toute manière trop tard, et peut être même qu'en étant encore en bonne santé et tout à fait valide, il n'y penserai même pas. C'est un point de vue que nous offre l'auteur, le sien. Que je ne partage peut être pas, mais qui ne m'aura pas empêcher de beaucoup aimé ce petit roman. J'aime ce genre de lecture car elle m'ouvre à d'autres idées, qui ne sont pas les miennes, elles me font réfléchir et voir les choses autrement

Pour revenir à quelque chose de plus technique, la plume de l'auteur est très agréable. On sent une fluidité naturelle qui accroche directement nos yeux de lecteurs avides! Le texte est court, on est donc comme des gosses le jour de Noël, tout doit être parfait car tout sera si vite terminé. Alors Jean-Philippe Touzeau nous sort des paragraphes bien ficelés, qui mènent directement l'histoire à l'essentiel, et nous scotch sur place avec une chute des plus surprenante, belle et magique à la fois. On pourrait presque s'y attendre, tellement c'est trop beau pour être vrai, mais il nous met une belle claque avec la fin qui mérite d'être une fin digne des plus grands romans!

6 commentaires:

  1. Rien que le résumé m'attirait, c'est un thème très intéressant. Et, une autre façon de voir les choses. Puis, on se pose tous ce genre de questions je pense. Ta chronique y ajoute un bonus :-) Je le prends en note.

    RépondreSupprimer
  2. Tiens, ça me donne envie de découvrir ce petit livre...!

    RépondreSupprimer
  3. Je note ce titre ! Moi au contraire, le milieu hospitalier m'intéresse grandement... et c'est le genre de sujet que j'aime beaucoup. Donc je note le titre =) En tout cas, c'est une belle chronique que tu as fait là ^^

    RépondreSupprimer
  4. Coucou, je viens te prévenir de l'arrivée de quatre nouveaux articles alors j'attends impatiemment tes avis :) bisous
    Doux-Venin

    RépondreSupprimer
  5. Merci beaucoup Margaud d'avoir pris le temps de lire ma nouvelle et de la chroniquer sur votre blog. Je suis content que vous l'ayez appréciée et que vous ayez aussi des points de vues divergents des miens. C'est ça qui est intéressant !

    PS : Je m'attendais juste une rapide mention sur votre chaine YouTube et pas à un article complet. Donc encore une fois, merci. ;)

    RépondreSupprimer
  6. ça donne envie! je j'en prends note =)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...