lundi 9 septembre 2013

La déclaration : l'histoire d'Anna

Auteur : Gemma Malley
Editeur : Naïve
Collection : Naïveland
Parution : 10 septembre 2007
Pages : 365
EAN-13 : 9782350211220

Elle aperçut Peter et plissa légèrement les yeux en passant devant lui.
C'est seulement lorsqu'il prononça son nom qu'elle s'arrêta, à contrecoeur. « Anna, dit-il tout doucement. Anna Covey. »
Elle le foudroya du regard.
« Surplus Anna, rectifia-t-elle. Je te prierai de ne pas utiliser de mots venant de l'Extérieur, et de cesser d'affirmer que tu connais mes parents, vu qu'en ce qui me concerne je n'en ai pas. »

Angleterre, 2140.
Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s'ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hall, un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n'auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde.
Anna n'a plus de parents désormais. Confinée dans l'enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute.

Anna a tout oublié de son passé.

Jusqu'au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ?
À travers l'incroyable histoire d'Anna, et au fil de son carnet, son seul confident, un roman bouleversant sur la vitalité de l'adolescence.


Mon avis


Il y a quelques semaines je reçois un message de la part d’Elodie, qui me propose de faire une lecture commune avec elle sur le titre La Déclaration. Voilà une bonne raison pour sortir ce livre de ma PAL.

Dès le départ je savais que ce serait un début difficile vu ma semaine chargée, et donc peu de temps pour lire. Entre temps, Elodie me dépasse clairement, malgré cela je me suis assez rapidement enfoncée entre les lignes de Gemma Malley. Son univers est vraiment très bien expliqué, grâce et à travers des conversations entre les personnages. Le lecteur peut ainsi suivre avec plaisir l’histoire, tout en comprenant le monde dans lequel elle évolue.

A travers Anna on découvre le monde tel qu’il est en 2140. Les gens peuvent maintenant devenir immortels en avalant des pilules de longévité, mais en contre partie ils ont l’interdiction formelle de faire des enfants, à quelques exceptions près. Anna et Peter sont de ces enfants interdits, qui n’auraient jamais du naître et dont les parents sont des criminels. Toute sa vie la jeune fille n’a connu que Grange Hall le foyer pour Surplus, ces enfants en trop, qui deviendront des domestiques, elle se force à devenir le meilleur élément du foyer. Jusqu’au jour ou Peter fait son entrée.
Anna a des côtés très insupportables, elle peut être très bornée dans ce qu’est un Surplus, elle n’a connu que cela en même temps c’est donc tout à fait compréhensible. Mais on sent très vite que dans sa manière de bien faire elle va finir par se faire avoir par le système en lui-même. L’auteur l’a décrit parfaitement comme une enfant lobotomisé et éduquer par la force à faire ce qu’on lui demande, on ne lui trouve pas beaucoup de personnalité propre. Sauf les moments ou elle écrit dans son journal intime, car les Surplus n’ont pas droit à des affaires personnelles, elle sait donc qu’elle prend un risque en couchant ses pensées sur papier, mais elle le fait quand même, on peut déjà noter à ce moment là une mini rébellion contre Mrs. Pincet et le foyer de Grange Hall. Anna devient de plus en plus un personnage touchant, son chemin m'aura même tiré quelques larmes vers la fin. Sur le point de la fin, Elodie et moi sommes tout à fait du même avis, si seulement je pouvais vous en dire plus...
Dès son apparition j’ai adoré Peter ! Lui aussi est un Surplus, mais beaucoup trop âgé pour être normalement placé dans un foyer. Mais son but est tout autre, et on le comprend très vite. Il a cette petite touche de folie que j’aime, il n’a pas peur et surtout est prêt à tout pour parvenir à son but. Il est heureusement très tenace, et ne rebrousse pas chemin quand Anna essaye de le raisonner, et c’est une qualité que j’admire.

Le reproche que je pourrais faire à ce livre c’est son début un peu lent, il faut bien arriver jusqu’à la moitié du livre pour que les événements s’enchaînent enfin un peu plus vite. Avant cela les actions se déroulent pratiquement uniquement que dans le foyer, ce qui restreint beaucoup le champ et quand les pages sans intérêt défilent, c’est de plus en plus dur d’être motivée par sa lecture. Mais heureusement dès la moitié on accélère le rythme ! Et le début lent était un mal pour un bien au final car la suite de l’histoire apporte beaucoup de révélations très surprenantes. L’auteur a réussit ce que j’aime lire, trouver des points communs, des liens entre certains personnage, des choses qu’on n’aurait jamais pu soupçonner.

Au début de ma lecture je ne pensais pas lire la suite, mais vu la fin j’ai très envie d’en savoir plus. Finalement une bonne lecture qui m’aura beaucoup surprise plus on approchait de la fin. Merci encore à Elodie pour la LC, c'était un plaisir.  

Pour d'autres avis, la fiche BBM

Logo Livraddict
 

3 commentaires:

  1. Un livre qui me plaît depuis quelques années, mais je l'ai toujours pas lu... J'ai failli l'acheter la semaine dernière j'ai cédé pour un autre roman mais en ayant lu ta chronique je regrette un peu lol !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré la trilogie. Au début, je pensais qu'il n'y avait qu'un seul tome, donc j'ai sauté de joie quand j'ai su qu'il y avait une suite. Hélas, je trouve qu'Anna est trop mise de côté. Pourtant son évolution est vraiment très intéressante, surtout au côté de Peter. Je la trouve touchante, car au final elle arrive à évoluer et à dépasser son conditionnement.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...