mercredi 18 juin 2014

Un employé modèle

Auteur : Paul Cleave
Editeur : Le livre de poche
Collection : Thriller
Parution : 31 août 2011
Pages : 477
EAN-13 : 9782253134190

Christchurch, Nouvelle-Zélande. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, Joe Middleton, homme de ménage au commissariat central de la ville, est au fait des enquêtes criminelles en cours. En particulier celle qui concerne le Boucher de Christchurch, un serial killer accusé d'avoir tué sept femmes dans des conditions atroces. Pourtant, Joe sait qu'une de ces femmes n'a pas été tuée par le Boucher de Christchurch. Il en est même certain, pour la simple raison qu'il est le Boucher de Christchurch. Contrarié, Joe décide de démasquer le plagiaire.
Et, pourquoi pas, de lui faire endosser la responsabilité des autres meurtres.Variation sublime sur le thème du tueur en série, ce roman d'une originalité confondante, au-delà des clichés du genre, révèle un nouvel auteur, dont on n'a pas fini d'entendre parler.


Mon avis

Tirage de la book Jar de juin, je pensais que ce livre allait être long à lire, et finalement je l'ai lu rapidement, tout simplement parce qu'il possède ce petit quelque chose, qu'on se retrouve complétement addict.

Paul Cleave m'aura surprise avec son style. Quand Serial Killer et humour se rencontre ça donne Un employé modèle. Première chose que j'aurais apprécié c'est le point de vue. Certains diront que c'est du déjà vu, pour moi c'est une première en livre. Au lieu de traquer le tueur en série, on se retrouve dans sa tête. Le personnage centrale c'est lui, notre "héros" est un tueur. Et ensuite, même si l'univers est assez gore par moment, on a de vraies scènes d'humour, ou ne pas rire est presque impossible.
Malgré ça, on note tout de même quelques scènes un peu longues. On peut sauter quelques paragraphes sans rien perdre du roman.

Joe aime tuer. On le rencontre alors qu'il est sur le point de passer à l'acte. Encore une fois. Tueur intelligent durant son temps libre, il joue un employé de ménage attardé dans le commissariat le jour.
Ces deux facettes exploitées à la perfection, font de Joe un personnage dérangeant. Son intelligence fait peur, et la manière dont il joue le retardé encore plus. Et malgré le fait qu’il tue pour le plaisir, sans autre raison, on arrive à le trouver attachant. Peut être parce qu’il est le personnage centrale ? Celui avec qui l’histoire évolue. Peut être parce que nous, nous retrouvons de son côté, à voir son point de vue, et non celui de l’enquêteur ? Plusieurs raisons expliquent cet attachement je pense. A commencer par sa mère encore plus étrange que lui, le genre de vieille personne qui radote et qui change d’avis comme de chemise de nuit. Une mère qui aime son fils, mais qui veut plus que tout être adoré par lui. La manière dont elle se comporte avec lui, m’a mise tellement mal à l’aise. On a envie qu’il passe à l’acte la concernant, mais il l’aime, malgré tout.
Dans son intelligence, Joe m’a fait penser au personnage de Dexter. Méticuleux, concentrer sur sa tâche, ne laissant jamais aucun indice, et très proche de la police, travaillant dans ses locaux. Sauf que contrairement à Dexter, Joe choisit ses victimes par hasard, et de sa passion de tuer, il ne décide pas d’en faire « une bonne chose » comme le fait Dexter.

Les autres  personnages sont assez bien construits. On retrouve Sally, la collègue de Joe qui craque pour lui, les différents inspecteurs qui travaillent sur l’affaire du Boucher et l’insaisissable Melissa. C’est certainement cette dernière que j’ai le moins réussit à cerner. Jusqu’à la fin je ne comprenais pas ce qu’elle voulait. La fin d’ailleurs est assez surprenante, elle n’est pas mauvaise en fait, mais quelque chose m’a déplut. Jusqu’au bout on croit en quelque chose, et ce quelque chose n’arrive pas, et bien que ce soit « logique » en quelque sorte, c’était assez étrange de le voir se réaliser. Les dernières pages sont beaucoup trop précipitées. On cavale dans ces derniers instants, et l’auteur coupe vite son histoire, comme s’il avait eu la flemme de la développer plus que ça. En refermant le livre j’étais un peu en mode « tout ça pour ça ? ».

L’humour est heureusement très présent, ce qui rend l’histoire beaucoup moins pesante. Les situations sont graves et dangereuses, on suit tout de même un tueur en série, mais dans les pires instants, l’auteur arrive toujours à glisser un peu de sarcasme et de cynisme, ce qui personnellement est un humour que j’affectionne beaucoup. Après c’est sur, il faut aimer, ça ne plaira certainement pas à tout le monde. Pour ma part, j’ai toujours trouvé que l’humour noir allait bien avec le roman noir. C’est comme rajouter du Nutella sur quelque chose déjà au chocolat. C’est la petite touche en plus.

Pour résumé, j’ai passé un bon moment avec Joe, même s’il m’a foutu la trouille à plusieurs reprises. J’ai terminé ce livre plus vite que ce que je croyais, et rien que pour ça, ça me prouve que c’est un bon livre. Si on a envie de lire un policier qui sort du schéma que l’on connait habituellement, Un employé modèle est idéal.  

D'autres avis sur la fiche BBM
Logo Livraddict

3 commentaires:

  1. Je prends note de tes recommandations pour sortir des sentiers battus du roman policier habituel pour l'été

    RépondreSupprimer
  2. Un jour j'avais offert ce livre à mon père! je crois qu'il avait aimé sans plus. je devrais peut-être essayer de le lire... :-)

    RépondreSupprimer
  3. Je pense que ce livre pourrait me plaire, avoir un point de vu unique avec ce tueur en série doit être déroutant et assez inédit. Dans les thriller seules quelques pages souvent nous donnent un avant goût de l'esprit du tueur et ici je pense que ça donne le plus et avec l'humour c'est surement encore plus déroutant !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...