vendredi 12 octobre 2018

La fille de l'Irlandais


Susan Fletcher a surtout eu de bonnes critiques avec Un bûcher sous la neige, on doit me le prêter d’ailleurs. J’avais reçu ce titre-là dans un swap, et l’automne me semblait la période idéale pour me lancer dans cette histoire.

J’avais une petite appréhension après relecture du résumé. J’imaginais une histoire finalement un peu bateau, et j’avais peur de m’ennuyer. Grossière erreur de jugement de ma part, j’ai découvert une plume merveilleuse. L’autrice mélange les époques de ses personnages, les instants et les souvenirs. C’est un peu déroutant au départ, mais très agréable. Je trouvais ça différent. Ce n’est pas le tout de trouver une bonne intrigue, une bonne histoire, le style est aussi important.

"Evangeline, Evie ou encore Eve, est une petite fille de 7 ans, orpheline, va découvrir la vie à la campagne dans le Pays de Galles chez ses grands-parents. Peu après son arrivée, Rosie, une fillette de son âge, disparaît. Les soupçons pèsent sur tout le monde…"

Evie est attendrissante. On a de la peine pour elle, forcément. Elle perd sa mère brutalement, alors qu’elle ne connaît personne d’autre. On va la placer chez ses grands-parents maternels, qu’elle n’a jamais vus, et avec qui elle va devoir vivre maintenant. C’est un quotidien beaucoup moins triste que ce à quoi je m’attendais. Le résumé parle de reproches de son entourage, et j’avais peur que ses grands-parents lui mènent la vie dure, et ne l’aiment pas. Finalement, c’est un climat très serein et aimant qui règne dans la petite ferme du Pays de Galles. Les employés de la ferme apprécient la petite fille, et Evie va développer une passion pour la vie à la campagne.
Le rythme de l’autrice nous fait découvrir la fillette durant son enfance, mais également à l’âge adulte. Elle sera passée de Evie à Eve, et pose un regard différent sur cet été marquant, où Rosie a disparu. J’ai beaucoup aimé le changement de ton dans la narration. Les pensées d’une petite fille se confrontent à celles d’une adulte. C’étaient vraiment des points de vue intéressants et différents.

Comme l’autrice le veut bien, j’ai apprécié Daniel, Billy et les grands-parents. J’ai détesté Mr Phipps et Lewis. Ses personnages secondaires ne sortent pas de l’ordinaire. Mais elle les utilise bien, au bon moment. L’intrigue de la disparition de Rosie est rapidement un prétexte pour diminuer des personnages mal vus par le reste des habitants. Chacun accuse le voisin, et les gens sont bourrés de rancœur les uns envers les autres.
L’autrice soulève des sujets intéressants, grâce à une histoire loin des clichés.


Autrice : Susan Fletcher
Éditeur : J'ai Lu
Collection : Par ailleurs
Parution : 19 mars 2008
Pages : 318


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...