jeudi 30 mai 2019

Adapter son rythme de lecture

Comment tu fais pour lire encore autant maintenant que ta fille est là ? On me pose tellement souvent cette question, directement ainsi, ou sous différentes formes. Du coup je me suis dit que vous parler de mes deux rythmes de lecture pourrait être sympa. En effet je ne lis pas toujours de la même façon, ni pour les mêmes raisons. Je vais détailler ça en deux genres de lectures, et dans ces deux genres il peut y avoir des sortes de sous-catégories. Pour mon travail c'est devenu nécessaire que je fonctionne un peu comme ça. Je vous explique ça : 

Lecture personnelle 
Le genre commun on va dire. Celui que beaucoup de lecteurs ont. Ce sont des livres qui 99 % du temps ont été acheté par envie. Ceux que j'ai décidé de me procurer car sûre de mes choix. Ça peut être neuf en librairie, ou gratuitement par la boite à livre, ou encore d'occasion à Emmaüs. Ceux-ci seront lu à un rythme normal, je vais prendre mon temps, ou les dévoré mais je lirais le roman de façon très consciente et personnelle. Je me permets de faire dormir un livre parfois des années dans ma pile des non-lus et parfois je le lirais dès son achat. C'est ici aussi que je vais mettre mes relectures. Avoir envie de relire un texte lu il y a des années, ou le parcourir sans aucun but précis, juste revoir certaines scènes. Pour les essais je fonctionne autrement, vu qu'ils sont souvent surlignés. Je reviendrais donc généralement vers ces passages mit en couleur. 

Ces lectures sont généralement faites dans des cadres particuliers aussi, je suis très saisonnière dans mes livres, et prendre le soin de choisir un livre qui va avec le temps ou mon humeur, fait partie de ces petits plaisirs de lecteurs. On réunit plusieurs éléments pour que ça nous parle à l'instant T. 



Lecture professionnelle 
Le genre que j'ai dû dissocier des lectures personnelles, pour pouvoir m'en sortir. Voilà plus d'une année qu'avec ma collègue nous avons repris le rayon littérature, soit la fiction dites adultes dans son ensemble. C'est un gros morceau de la librairie. Les nouveautés arrivent chaque jour, avec des piques importants fin août et début septembre jusqu'à Noël, puis un petit en janvier, mais ensuite les nouveautés continuent, à une fréquence moins dense, mais elles sont quand même présentes jusqu'à fin juin. Et si on ne sait pas de quoi parle ces livres, c'est plus difficile à conseiller. Il faut donc les lire. Pas tous bien sûr, car impossible, mais parmi tous ces titres il faut piocher ceux qu'on a envie de défendre. Ce sont souvent des services de presse, envoyés par le fournisseur, car la lecture de ces romans pour de futures ventes fait partie de notre métier, et donc le livre en lui-même devient notre outil de travail. On ne le payera pas toujours. 

Une nouveauté, selon les piques d'importances, aura 2 ou 3 mois de vie. Si on lit un livre trop tard après sa parution, il ne sera peut-être même plus en présentation. J'essaye donc de lire ceux qui me parlent le plus assez rapidement. Et pour faire vite, il faut lire vite. Sauf qu'en lisant chaque virgule, ça sera parfois difficile d'avoir un rythme rapide. J'ai donc décidé, pour ces lectures-là, d'effectuer des lectures plus ou moins rapides. Il m'arrive donc de sauter régulièrement des paragraphes, de lire surtout les dialogues, etc. Je n'hésite pas à lire plusieurs pages d'affilées pour m'imprégner du style de l'auteur. Ça me semblait un peu barbare au début, mais finalement ça me permet d'étendre mes conseils en librairie. Et puis aucun livre lus, dans n'importe quel cadre, n'est perdu. Lire un livre de mon côté pour moi, fera un très bon conseil plus tard. Pas en nouveauté, certes, mais on ne peut pas lire que ça. Et il arrive souvent qu'un livre soit lu pour une lecture pro et passe finalement dans les lectures perso, car je commence à avoir un coup de coeur, et donc j'ai envie de me consacrer complètement à ce texte, et vice-versa. 

J'alterne entre les deux rythmes, sans me mettre de pression. On a beau devoir lire, que ce soit pour les études, le travail ou que sais-je, mais si ça peut rester un bon moment tant mieux. Les lectures professionnelles, sont des lectures plaisir également, ce sont simplement des livres que je n'aurais pas achetés tout de suite, des livres que je ne me serais pas empressé de lire… En fait j'aime bien lire comme ça. Il y a ce côté avidité dans le rythme pro et l’oisiveté dans le rythme perso. Les deux se complètent. Certains ont tendance à me répéter que je prends ça trop au sérieux, qu'il y a trop d'objectifs, mais lire fait partie de mon métier. Si je lis 2 livres par mois de temps en temps ce n'est pas grave, mais c'est problématique pour conseiller de nouvelles choses à nos clients. On ne peut pas éternellement rester sur nos coups de coeur passés, il faut découvrir de nouvelles choses. Le secret est de ne pas tomber dans le burn-out de la lecture, la fameuse panne. Elle ne me fait pas peur, et justement prendre certaines lectures avec plus de distance et de légerté me permet de ne pas craquer. Ne pas tomber de l'autre côté. Alterner, adapter, feuilleter, abandonner, dévorer, etc, tout ça fait partie du droit du lecteur. Que ce soit le lecteur de son côté, pour lui, ou le lecteur qui lit aussi pour ses études ou son travail. Et puis, quoi de mieux que de pouvoir lire à la fois pour son plaisir perso, que pro ? 

J’avais envie de revenir là-dessus avec vous, pour répondre à cette question de comment fais-tu ? J’adapte et je ne compte pas. En fait, si je ne travaillais pas dans le monde du livre je ferais probablement autrement, mais toujours réadapter des choses dans son quotidien pour que ça soit plus facile et agréable est une solution pour moi. Aujourd’hui je fonctionne comme ça, et peut-être que dans un an je ferais autrement. S’écouter avant tout.

6 commentaires:

  1. Coucou Margaud. Article très intéressant. Merciiii. Je suis bibliothécaire et j'ai un peu la même façon de fonctionner. C'est tellement agréable d'alterner entre les lectures perso et les lectures pro. Il y a quelques années, j'ai eu une panne de lecture. Genre blocage !! J'arrivais plus du tout à m'y remettre. En tous cas, jamais à fonds. Je travaille en bibliothèques depuis 2006 et à un moment donné, je n'y arrivais plus. A ce moment, j'ai décidé que pendant les vacances, souvent l'été, je ne lirai plus qu'un livre ou alors plus rien du tout. J'ai fais ce changement drastique un été, puis un autre et ouïs petit à petit, j'ai repris goût à lire. C'était trop bizarre parce que je faisais complètement différemment des gens qui, en général, attendent d'être en congés pour dévorer des livres. Moi, je feuilletai par contre énormément de magazines. C'était vraiment une autre façon de "lire" mais ça me faisait du bien. Maintenant, je relis tous les jours, pour le travail, pour moi, pour ma fille. Surtout pour et avec ma fille, depuis ses 3 mois. Et c'est trop cool !! Tu as raison, s'écouter, c'est la meilleure chose à faire !!! Je t'embrasse fortement. Bisousss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire. J'avais la même réflexion l'autre jour, je remarque depuis plusieurs années, que je lis beaucoup plus hors de l'été, alors que beaucoup de gens lisent plus en été. Mais ça me va finalement. Le plus simple et d'adopter les rythmes qui nous conviennent :)

      Supprimer
  2. Merci pour cet article :) en ce moment je culpabilise de ne pas "assez" lire (je vais ouvror une librairie dici quelques mois) et je trouvais pas de methode pour palier à mon problème et je pense essayer tes deux rythmes et adapter à ma sauce par la suite :) mais en tout cas merci pour cet article qui permet d'ouvrir clairement les yeux sur les droits du lecteur et ce qu'on peut en faire ! Tu as totalement raison il faut faire selon son ressenti peu importe la raison! :) merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne chance à toi ! Quelle aventure :) Ça va être génial j'en suis sûre. En fait qu'on soit seule, ou plusieurs libraires, on ne pourra jamais tout lire. Et j'ai souvent ressentie cette frustration quand un client prend plusieurs livres et me demande si je les ai lu, que je n'en ai lu aucun de sa sélection. Je pense toujours qu'il doit se dire que je n'ai rien lu en fait. Alors que j'ai lu une dizaine de livres qui sont à côté de sa propre sélection. Cette situation arrive et arrivera encore et encore. Mais ce n'est pas grave ^^

      Supprimer
  3. Bonjour Marguaud !
    Je suis ravie d’être tombée sur ton article, je le trouve très réconfortant.
    Je ne travaille pas dans le monde du livre, mais depuis un an, j’utilise la technique de la lecture « en diagonale », y compris dans mes lectures personnelles. Je m’en suis toujours cachée, ayant peur (bêtement) de ce que pourraient penser les autres. Peur de l’assumer devant moi-même également, comme un éternel syndrome de l’imposteur.
    Je lis beaucoup d’essais spécialisés dans un domaine précis qui me passionne. Toujours est-il que, même si lire des ouvrages sur un même sujet permet d’approfondir les connaissances sur ledit sujet, chaque lecture amène également son lot de répétitions (nécessaires pour contextualiser, mais plus après la lecture de nombreuses œuvres sur le même thème). Petit à petit, je me suis autorisée à passer ces passages et à me concentrer sur la matière nouvelle que je découvrais. Et, dans un sens, même si cette technique me fait me sentir coupable, elle me permet de personnaliser mon expérience. De tirer le meilleur des bouquins que je lis, de me concentrer sur l’essentiel (à mes yeux).
    Ton article me permet de relativiser mon rapport à cette pratique. Tu as raison : ce n’est pas grave.
    Merci de remettre les choses en perspective et merci pour ton travail. Je te suis depuis bien longtemps, c’est la première fois que je poste un commentaire. J’avais besoin, pour cette fois, de te remercier pour cet article réconfortant !
    Je te souhaite plein de bonnes choses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand merci. Et oui, oui oui ! Lire c'est comment toi tu le sens. Je lis aussi pas mal d'essais sur des sujets similaires, et clairement certains répètent ce que d'autres disaient, et c'est normal, normal aussi qu'on passe aux trucs nouveaux. J'aime dire qu'aucune police de la lecture ne va venir se pencher par dessus notre lecture pour s'assurer qu'on lise bien tout comme il faut. A qui doit-on rendre des comptes ? Personne. Donc bravo à toi :)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...