vendredi 28 octobre 2016

La société des S, tome 1

Auteure : Susan Hubbard
Éditeur : École des loisirs
Collection : Médium
Parution : 22 août 2012
Pages : 414
EAN-13 : 9782211097666

Pendant longtemps, Ari a cru que son père, Raphael Montero, était végétarien et souffrait d'une maladie de peau. Pendant des années, elle a trouvé normal de passer ses journées cloîtrée dans un manoir, avec des milliers de livres.
Il a suffi d'une soirée, la première de sa vie dans une famille ordinaire, avec des ados de son âge, des flots de couleurs, de sons, d'odeurs et une télé branchée sur un film de vampires... pour qu'Ari comprenne qu'on lui avait menti.
Et si son père, beau comme un prince gothique, n'était pas un simple mortel, s'il appartenait à un autre monde ?
Elle est prête à le découvrir, au péril de sa vie... et de son âme.


Mon avis


J’avais commencé cette trilogie il y a quelques années, et j’avais arrêté ma lecture après à peine une centaine de page. Mais j'étais motivée à reprendre ce livre, je trouvais que cette histoire de vampires avait sa place pour une lecture automnale, donc je lui ai redonné une chance.

Et bien j’aurais du m’en tenir à ma première tentative et passer mon chemin. Définitivement. J’ai dépassé sans difficulté le passage de ma première lecture, et une fois lancée, je pensais vraiment rester dans cette ambiance de mystère et de grande maison sombre, pleine de secrets. Mais si je devais résumer mon ressentie sur ce premier tome, ça serait « incompréhension ». Je n’ai pas comprit les choix de l’auteure et sa mythologie autour du vampire est trop bancale pour que je la trouve réaliste.
Allons y pas à pas. Ari a toujours été végétarienne et vit avec son père qui est malade. Ils vivent cloitrés dans un manoir, et n’en sortent que rarement. Après une soirée passée dans la famille de sa cuisinière, Ari va découvrir le monde. Le vrai. Et tout ce qu’il comprend, notamment  Internet. Grâce à cet outil, la jeune fille va commencer à faire des recherches autour des étranges habitudes de son père.

On arrive donc dans la fameuse partie du vampire, et du passé du père d’Ari. Tout s’imbrique assez facilement, mais j’avais une drôle de sensation durant ma lecture. Les raisons et excuses de tout cela ne me semblaient pas coller à l’histoire. Les personnages ne sont pas crédibles, ou on ne leur donne pas assez de temps pour le devenir. Certains mythes bien connus du vampires sont vite évincés grâce à quelques explications brouillonnes. L’intrigue autour de la mère d’Ari est également très vite bâclée avec une raison plutôt foireuse au bout.
Les personnages manquent cruellement de saveur et de caractères. Ari est une jeune fille intéressante quand elle est dans l’ignorance, son imagination fonctionne à pleine vitesse, et ses déductions sont intelligentes. Mais une fois qu’elle commence à comprendre tout ça, elle agit bêtement, sans penser aux conséquences ou à la suite des événements. J’ai trouvé ça déstabilisant. Et ne parlons même pas des personnages qui gravitent autour d’elle ! Ils sont censés tous avoir, plus ou moins, d’importance dans l’intrigue, mais on aurait mieux fait de s’en passer et laisser Ari tout faire elle-même, du haut de ses 13 ans. Ça aurait été beaucoup plus intéressant. Ils sont tous très fades et n’apportent pas grand-chose à part quelques informations (que la jeune fille aurait fini pas trouvé elle-même, merci, bonsoir) et de la figuration.

Vous l’aurez comprit, grosse déception pour cette lecture. Je suis rarement sévère avec un livre, j’essaye toujours de donner quelques points positifs, mais là… y’a pas grand-chose à sauver. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...