mardi 21 juin 2016

Le coeur des louves

Auteur : Stéphane Servant
Editeur : Rouergue
Collection : DoaAdo
Parution : 21 août 2013
Pages : 541
EAN-13 : 9782812605581

Célia est arrivée seule, à la fin de l'été.
Livrée à elle-même dans la vieille maison, elle attend sa mère. Le village est toujours pareil, perdu au fond de la vallée, avec ses montagnes couvertes de forêts et son Iac Noir.
Leur retour réveille de vieilles histoires.
Celles d'une grand-mère à la réputation sulfureuse.
Car ici, tout le monde se connaît depuis toujours.
On s'aime trop ou on se hait et ce sont les hommes qui font la loi, par la force s'il le faut.
Pour découvrir ce qui se cache sous la surface des choses, elle devra se tailler un chemin, entre mensonges et superstitions.
Et se faire louve pour ne pas être proie.


Mon avis



Est-ce qu’on devine un coup de cœur ? Est-ce qu’en commençant un livre on espère qu’il en sera un ? Je ne savais, pour ma part, encore rien du Cœur des louves de Stéphane Servant. J’avais lu la quatrième, certainement, avant de l’acheter, mais c’était il y a un moment. Et si un livre se trouve dans ma PAL, c’est pour une bonne raison en général, je n’ai donc pas besoin de relire le résumé.

Dans ce livre, j’ai découvert bien plus qu’une histoire passionnante, j’y ai découvert une plume. Une plume complexe, qui ne prend pas son lectorat pour des débiles. La collection Doado est peut être faite pour les adolescents, mais les textes qu’ils y proposent peuvent, souvent, facilement être lus par un lecteur plus âgé. Je suis certaine que ma mère adorerait ce livre d’ailleurs. Stéphane Servant ne cherche pas à simplifier son histoire, il l’écrit sûrement comme elle lui vient. Son héroïne est une adolescente, d’accord, mais pas une sous-douée pour autant. Oui, peut être que des fois il s’attarde trop sur des passages insignifiants qui n’apportent au final aucun plus à l’histoire, mais on sent qu’il aime jouer avec les mots et les nuances qu’ils peuvent provoquer. Son roman est à la fois dur et poétique. Un rocher pointu enveloppé de plumes.

Célia arrive au village de sa grand-mère. Elle est la première sur les lieux, sa mère Catherine la rejoindra d’ici un jour ou deux. Même si Célia connaît ce village pour y être venue durant les vacances chez sa grand-mère Tina, elle doit maintenant le redécouvrir par ses propres moyens. Tina est décédée, et avec elle tous les secrets du passé se sont retrouvés enterrés dans une vieille chambre, fermée à clé. Mais sur son passage, la jeune fille sent que quelque chose cloche. Les gens la regardent de biais, et elle comprend rapidement que sa grand-mère était traitée comme une sorcière et une putain. Célia décide de comprendre ce qui a bien pu se passer, des années auparavant.
On entre alors dans le vif du sujet, avec des flash-back à la première personne qui commencent à nous donner des indices. Célia, curieuse, qui pose de plus en plus de questions, rassemble et recolle les morceaux. Tina, l’étrangère qui vient du Nord. Les loups qui hantent ce village de montagne. Les hommes craintifs face à ces bêtes, face à la guerre… face aux femmes. Puis dans le présent, Alice, la fille du moulin, qui gambade la nuit dans la forêt. Catherine et son nouveau roman qu’elle tient à garder secret. Tout est de trop pour paraître normal. Puis enfin, la lumière se fait. Comme un lever de soleil, progressivement, les nœuds du passé se dénouent.

Comment ne pas succomber à cette histoire ? Elle dénonce la faiblesse des hommes. La peur de voir une femme qui ne les craint pas, qui ne se soumet pas et qui ne les écoute pas. Comment des années plus tard, les générations futures de ces mêmes hommes, sont toujours possédés par les mêmes peurs. Veulent toujours garder les femmes dans l’ignorance pour qu’elles ne tentent pas de se rebeller. À cela s’ajoute la peur du dehors, de ce qui ne vient pas du village. « Car tant que nous sommes entre nous, rien ne peut nous arriver », tout est sous contrôle, le monde leur appartient. Un monde si petit. Qui s’effrite…
On retrace également les failles de l’adolescence. La transformation du corps et de l’esprit. Comment tout se met à tanguer à cet âge-là. L’auteur utilise une image splendide pour décrire l’évolution et les moments de recherche d’Alice et Célia. Puis enfin, la famille. Le centre même de cette histoire.

L’ambiance de ce roman est mystique. J’ai aimé découvrir ce village, presque englouti par la montagne. On croit que le temps s’y est arrêté, que ce soit dans les mentalités, ou dans les décors. Tout est à sa place, et pour le mieux, ne devrait pas en bouger. Puis les forêts, le lac Noir, et les bêtes. L’atmosphère idéale, pour un roman hors du commun. Des secrets et des révélations, des mensonges et des faux espoirs. J’ai succombé au Cœur des louves, je le sais, car ma tête ne peut s’empêcher de penser à lui, de rejouer certaines scènes, de repenser à ces personnages.

16 commentaires:

  1. Ce livre me tente beaucoup, et j'aime beaucoup cette maison d'édition alors ça fait deux raisons pour craquer :D

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre est une vraie pépite d'or! Une fois que je l'ai commencé c'était impossible pour moi de le lacher,il est superbe et les personnages attachants ! ;)

    RépondreSupprimer
  3. Très beau résumé pour un livre qui me plairait beaucoup, j'en suis sûre ! Je le note.
    Bonne semaine!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai pu rencontrer Stéphane Servant l'an dernier, j'avais hésité à acheter ce livre mais finalement j'avais choisi Souviens-toi de la lune. J'avais aussi l'impression d'une plume belle mais complexe, lire ta chronique me donne envie d'enfin sortir le roman que j'ai de cet auteur de ma PAL.

    RépondreSupprimer
  5. Tu vends très bien ce livre, j'ai bien envie de le découvrir ! Je vais l'ajouté a ma Wishlist livraddict :)!

    RépondreSupprimer
  6. C'est clair que ça donne envie !! Et un coup de coeur, c'est toujours cool :)

    RépondreSupprimer
  7. J'aime également beaucoup la collection doado, je trouve leur programmation de très bonne qualité! :)

    RépondreSupprimer
  8. En tout cas, ça donne envie quand on lit ta chronique ! Ça me fait énormément penser à l'animé Gosick (un manga à bases d'énigmes policières et complots machiavéliques que j'ai beaucoup aimé). Dans ce manga, le personnage principal Victoria est née dans un village similaire, caché dans les montagnes, éloigné du monde réel, gouverné par des principes archaïques et remplis de mystères et de complots. Ce village est d'ailleurs surnommé "le village des loups gris". Autant de similitudes, c'est troublant ! Et comme j'ai aimé l'ambiance énigmatique de ce manga, je me dis que celle de ce livre a de quoi me séduire. Et hop, dans la wishlist !

    RépondreSupprimer
  9. Coucou ! Merci pour cet article magnifiquement bien écrit ! Toi aussi tu as une belle plume ! Je te suis sur Youtube et tu m'avais intrigué avec ce livre et j'ai décidé de lire cet article et tu m'as encore plus convaincu et je l'ai commandé sur internet ! Bravo pour cet article ! Biz

    RépondreSupprimer
  10. J'ai la langue des bêtes dans ma PAL, et celui-ci me fait également très envie. Ta vidéo m'a convaincue de l'acheter et m'intrigue... j'ai envie de savoir ce qu'il va se passer! :)

    RépondreSupprimer
  11. J'ai lu Le coeur des louves après avoir dévoré La langue des bêtes à sa sortie l'année dernière, et impossible de savoir si j'ai préféré l'un ou l'autre, les deux étant tout aussi puissants ! C'est une écriture qui m'achève littéralement, j'ai eu l'impression de cette gueule de bois du livre après avoir terminé les deux (impression difficile à décrire). C'est poétique, osé et fort, un vrai régal ! Il arrive à parler de sujets si durs... Le Coeur des louves et La langue des bêtes m'ont bouleversée (pour de vrai, La langue des bêtes est un des rares livres qui m'a véritablement fait pleurer). Ce que j'aime énormément dans son écriture, c'est sa sensibilité à la nature et le rapport que ses personnages ont avec elle : il n'en faut pas plus pour me transporter.
    Bref, si tu as aimé Le coeur des louves, n'hésite pas une seconde pour La langue des bêtes. Une superbe lecture !
    Bonne journée :)

    RépondreSupprimer
  12. Ce livre a l'air tellement bien !!
    "Un rocher pointu enveloppé de plumes." magnifique métaphore ^^ J'adore !

    RépondreSupprimer
  13. Oh ! Comment il me tente de trop ce livre ! Merci pour la découverte MargaudLiseuse ! :)

    RépondreSupprimer
  14. Grâce à toi je l'ai lu ! Merci. J'ai tellement adoré que j'ai commandé deux autres livres de l'auteur.

    http://labibliothequeaudette.blogspot.fr/2016/07/le-cur-des-louves-de-stephane-servant.html

    RépondreSupprimer
  15. J'ai adoré ton article, tu m'as donné envie de lire ce live, que j'ai demandé et eu pour mon anniversaire. Commencé il y a 2 jours, il ne me reste plus qu'une cinquantaines de pages, je n'attend qu'une chose, mettre au lit mes ptits loups a moi pour le finir. Merci beaucoup.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...