lundi 26 mai 2014

Galymède fée blanche, ombre de Thym

Auteur : Maëlle Fierpied
Editeur : Ecole des Loisirs
Collection : Medium
Parution : 12 janvier 2012
Pages : 417
EAN-13 : 9782211203791

Sous sa perruque blonde et ses allures d'étudiante, Galymède cache sa blancheur lunaire de fée. Aux premières heures de la nuit, elle survole les rues de la ville, en quête d'un voeu à exaucer mais dans la ville sans rêves, la magie se meurt.
Chaque jour vide, la peau de Galymède se teinte un peu plus de violet, et son coeur las broie du noir. Personne pour croire en elle, chez ces humains trop humains. Rien à faire ou à venir. Seulement la mélancolie des fées blanches. Puis la fin, le destin mortel d'une fée noire.
Jusqu'au jour où le destin prend des allures de mission en Féerie. Partir. Rêver à nouveau. Revivre, peut-être.
Mais, dans ce monde, les chemins traversant le territoire des elfes blancs, parcourant des terres peuplées de lutins, d'orques et de communautés de pixies, suivent de drôles de traces, toujours plus étranges et dangereuses. Très vite, Galymède règle son pas sur celui d'un mystérieux personnage qui habite ses rêves, Thym. Au point de devenir, malgré elle, son ombre...


Mon avis


Voici une relique de ma PAL, un livre qui prenait la poussière et que j’ai sorti grâce à la Book Jar. J’avais reçu ce livre car l’histoire m’intriguait, mais comme souvent, il y en a toujours eu d’autres que je préférais commencer.

Quand on commence ce livre, on ne se doute pas de l’aventure dans laquelle on se lance. Maëlle Fierpied engage son histoire dans notre monde, avec son personnage principale, la fée Galymède. L’effet que procure la plume de l’auteur est assez étrange au début. C’est vrai que j’ai commencé ce livre sans réelle conviction. Je ne m’attendais à rien de particulier, mais le style m’a embarqué dès les premières lignes. C’est un drôle de ressentie que j’ai par rapport à ce livre, autant il y avait de quoi lire et on ne s’embêtait pas, mais en même temps, il y avait un aspect de longueur que je n’explique pas. L’œuvre de Maëlle Fierpied se déguste je dirais, comme un conte. J’ai fait une pause au milieu du livre pour en lire d’autres, et je pense que j’ai bien fait. Ainsi j’ai beaucoup plus savouré ma lecture, quand je suis revenue dans cet univers, je l’ai retrouvé avec plaisir, et l’histoire est revenue toute seule.

Galymède est un personnage assez complexe. Fée blanche elle exhausse les souhaits, mais avec le manque de croyances des humains envers les personnages féeriques, elle déprime. A force de voir la vie en noire, c’est elle qui commence à changer de couleur, de blanche elle passe à violette pour devenir de plus en plus foncée. J’ai trouvé cela assez originale, ça change des gentilles fées, celles-ci peuvent devenir mauvaises, elles ne sont jamais à l’abri. 
Notre héroïne repart dans le monde féerique pour se guérir de sa déprime, mais son périple va être bien plus important. Le Vénérable, va l’envoyer sur les traces d’un mystérieux Elfe blanc dont elle rêve toutes les nuits. A travers ces rêves elle va vivre des aventures hallucinantes, qu’elle ne pensait jamais vivre un jour. Se mettre en route pour trouver quelqu’un qu’elle ne connait pas, j’ai trouvé Galymède très courageuse. Elle ne se dégonfle jamais et va faire de sacrées rencontres.

On est typiquement dans le genre de livre de fantasy ou un groupe de personnage poursuit une quête. Ici Galymède et ses compagnons font tout pour retrouver cet Elfe, quitte à prendre de gros risques. J’ai aimé cette ambiance typique des livres de fantasy qu’on a parfois l’habitude de lire. Le style m’a rappelé celui d’Anne-Laure Bondoux et mon coup de cœur que j’avais eu enfant pour La Princetta et le Capitaine. D’aventures en aventures le livre ne s’essouffle jamais, on est constamment prit dans les aléas des personnages.

L’auteur aura également su développer un univers très riche. Le monde féerique qu’elle met en place possède une véritable âme, les différents peuples qu’elle présente ont tous une histoire, un passé, un vécu. On est intéressé par les coutumes de chacun, ainsi que par ces personnages. A chaque endroit de la Féerie son atmosphère et on s’y serait cru, un vrai plaisir à découvrir.

A ma grande surprise ce livre aura su capter mon attention. Il regorge de petites créatures intrigantes, de personnages drôles et intéressants à suivre. J’ai passé un très bon moment en leur compagnie. Attention néanmoins, il y a des petits passages ou l’on a l’impression de ne pas évoluer très vite, d’où l’aspect peut être de longueurs. Mais c’est un livre qui se déguste et qu’il faut prendre le temps de lire. 

D'autres avis sur la fiche BBM
Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...