jeudi 22 mai 2014

Kaleb, tome 2 : Abigail

Auteur : Myra Eljundir
Editeur : Robert Laffont
Collection : R
Parution : 28 février 2013
Pages : 312
EAN-13 : 9782221126837

Magnétique et sensuelle, Abigail est l'arme la plus redoutable du réseau Sentinel. La jeune succube se nourrit de votre énergie vitale et vous consume dans l'extase. Inutile de lutter : l'attraction qu'elle suscite est irrésistible. Même si faire l'amour avec elle, c'est s'unir à la mort.

Kaleb Helgusson est plus dangereux encore, car il porte désormais l'empreinte du Mal. Quand leurs routes se croisent, Abigail a beau le repousser, l'empathe l'attire comme un aimant. Au terme d'un affrontement passionnel sans merci, ils découvriront avec effroi ce que la combinaison de leurs dons peut accomplir. Mais seront-ils capables de maîtriser leurs désirs les plus sombres ?


Mon avis


Je continu beaucoup de série ces derniers temps, et heureusement, ça me permet d’être à jour et de voir des sagas ou trilogies terminées dans ma bibliothèque. Kaleb saison I avait été une très belle découverte, je l’avais même lu en une journée. Et bien ce fut de même pour sa suite Kaleb saison II Abigail. Vu que nous parlons de suite, il y aura risque de spoiler sur le premier tome dans cette chronique. Vous voilà prévenu.

Nous retrouvons Kaleb l’empathe qui se rend en Irlande pour retrouver Abigail la Succube. Les deux sont des enfants du Volcans, comme on les appels, et sont dotés de pouvoir étranges. Kaleb a fait un choix dans le premier volume, celui de se diriger vers le mal plutôt que le bien. Son but est maintenant de retrouver ses origines en Islande, mais il ne se doute pas de tout ce qui l’attend durant son voyage. Myra Eljundir a planifié quelque chose d’énorme ! On avance dans cette trilogie, comme dans un sombre policier, saupoudré de paranormal. On salut bien sur une plume accrocheuse et talentueuse, du suspens et du mystère géré à la bonne dose qui apporte ce côté adictif. Une fois commencé, on ne lâche plus Kaleb.

Ce personnage ne cesse de m’impressionner. Il a certes choisit le mal et ne pense clairement qu’à sa petite personne, mais il n’est pas complètement mauvais non plus. Sa manière de se défendre lui échappe par moment, et les dégâts sont irréparables. Alors que je le trouvais très sur de lui dans le premier tome, dans ce deuxième volume qui le confronte à des choses qu’il ne connaît pas, il est par moment craintif, angoissé, blessé ou encore en plein doute. Son pouvoir est grandissant, et ne cesse de lui jouer des tours. Il doit apprendre à le contrôler, mais quand on doit sans cesse fuir, difficile de se concentrer sur sa progression. Kaleb est un pion dans un jeu, qui change de maître à chaque tour. On ne sait jamais qui tient les cartes. Qui est réellement bon ou mauvais. Qui fait partie de SENTINEL, qui n’en fait pas totalement partie ?
Abigail devient un personnage à part entière. Au vu des révélations de la fin du premier tome, elle joue un rôle important dans cette aventure. J’avoue que je ne sais toujours pas sur quel pied danser avec elle. Elle est typiquement le genre de personnage qui nous bluff à la fin, car finalement elle est tout ce que nous n’avions pas redouté. Je l’aime autant que je la déteste.

L’intrigue principale avance vraiment bien dans ce second tome. Alors que parfois elles ralentissent et s’épuise, on est dans le feu de l’action, et de la lumière se fait sur certains événements. Nous n’avons pas encore toutes les clés pour comprendre le mécanisme final, mais de quoi déverrouiller quelques cadenas qui nous pousse à vouloir savoir la fin.
Les paysages de l’Irlande et de l’Islande me sont parvenus comme si j’y été. Une atmosphère parfois froide et suffocante. De quoi nous plonger dans le roman intégralement.

Un vrai plaisir, ce deuxième tome n’est pas en reste, et est à la hauteur du premier ! On veut savoir le fin mot de l’histoire.

D'autres avis sur la fiche de BBM
 
Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...